FamilyGeek C'est mon avis Légendes Pokémon Arceus

Légendes Pokémon Arceus

Disponible sur Switch

Révélé lors du Pokémon Presents du 26 février 2021 qui marquait les 25 ans de la série, Légendes Pokémon Arceus avait fait couler beaucoup d’encre à l’issue de sa vidéo de présentation. Tandis qu’un gameplay novateur plein de promesses était salué, une technique clairement en deçà des standards actuels, même sur Switch, avait suscité moquerie et indignation. Le jeu s’était ensuite montré par le biais de quelques vidéos, passant d’open world à grandes zones ouvertes et en expliquant succinctement le principe de jeu basé sur un élément central de la série, la capture de monstres de poche. Si certains ont alors reproché aux développeurs de ne pas s’attarder davantage sur les mécaniques de jeu, c’était tout simplement parce que ce Pokémon est de ces jeux pour lesquels les mots ne suffisent pas. Non, Ce Pokémon Arceus est jeu qui s’expérience, qui s’explore et qui se découvre.

Pokémon’s Origins

Quelle que soit la région dans laquelle se déroule les aventures de Pokémon, les humains vivent aux côtés des créatures, et les affrontements entre dresseurs sont monnaie courante. Mais cette-fois, c’est un environnement dans lequel la connaissance sur les pokémon est à ses balbutiements, ces derniers étant souvent considérés comme sauvages et dangereux. On comprend très vite que cette région, Hisui, n’est autre que celle de la 4ème génération mais à une époque reculée. C’est dans cet ancien Sinnoh que votre personnage se réveillera amnésique après sa chute dans une faille spatio temporelle toujours bien pratique tout en restant cohérente par rapport au lore, et qu’il se verra très vite confier une mission assez ambitieuse : réaliser la toute première encyclopédie regroupant les informations sur tous les Pokémons, le tout premier Pokédex. Et pour ce faire, il faudra partir explorer les différentes contrées en zones ouvertes à la rencontre de toutes ces créatures. Évidemment, une intrigue liée au comportement inhabituel de certains Pokémon viendra donner un fil rouge à l’histoire somme toute plaisante à suivre.

Legends of Pokémon

Une fois dans la nature, le changement de philosophie de jeu saute aux yeux, tout comme l’inspiration très appuyée à Breath of the Wild. Il est désormais possible de se déplacer librement, de lancer des pokéball que ce soit pour la capture ou pour initier un combat, toujours présents bien que moins envahissants. Cette facilité de transition entre les différentes actions est grisante, fluide et attenue le caractère lourd et répétitif que pouvait procurer les épisodes traditionnels, d’autant que les Pokémons ne réagiront pas tous de la même manière et que vous pourrez choisir votre approche, en mode discret ou en mode bourrin. En fonction de la situation et de vos ressources, une méthode pourra s’avérer plus judicieuse qu’une autre, ce qui apporte là aussi un sentiment de liberté dans la façon de jouer très appréciable, tout en étant assez exigeante. Les zones de jeu proposées sont vastes et assez variées si bien que, quand on voit les antécédents techniques de Game Freak, cela ne se fait pas sans casser des Nœunœufs. Cela a suffisamment été dit, mais le jeu a un rendu assez pauvre.

Pokédextérité

Afin de remplir le pokédex, il faudra effectuer des actions bien précises telles que capturer un monstre, le défaire en combat, le voir ou le faire utiliser des attaques, lui donner de la nourriture ou attraper des spécimens de petite/grande taille, désormais visible d’un simple coup d’œil, renforçant l’aspect immersif et organique du titre. Ces tâches rapportant 1 ou 2 points de recherche seront plus ou moins nombreuses selon le Pokémon et devront être accomplies un nombre de fois plus ou moins élévé. Une fois la page d’une créature à 10 points, elle est considérée comme complète, bien que rien ne vous empêche d’aller chercher la page parfaite des 240 noms. Plus vous progresserez dans ces missions, plus votre rang de chercheur augmentera, ce qui vous permettra de vous faire obéir par des Pokémons de plus en plus puissants, et de fabriquer des pokeballs de plus en plus efficaces. On aurait en revanche aimé que cette avancée dans le pokédex nous donne plus d’informations sur les élements de jeu comme les évolutions qu’il est souvent difficile de deviner sans connaître la série ou sans avoir recours à Internet.

My craft & Pocket Monster Hunter

Quoi qu’il en soit, pour pouvoir accomplir toutes ces missions, vous aurez besoin de pokéball ainsi que beaucoup d’autres objets qu’il vous faudra fabriquer, bien qu’il soit possible d’en acheter la plupart dans à la boutique ou auprès des marchands. La pokéball de base nécessitera des noigrumes et des galets qu’il vous faudra recueillir sur le terrain. À la manière d’un Monster Hunter, vous séances de capture s’enchaîneront avec la recherche de ressources. Certaines pourront être ramassées par votre personnage, d’autres nécessiteront l’envoi d’un Pokémon. Que ce soient les combats, les captures ou la récolte de matériaux, votre équipe gagnera de l’expérience ajustée par rapport au niveau, sans écran intempestif puisque tout se fait immédiatement. L’exploration prend alors davantage de sens et récompensera les joueurs. En revanche, l’inventaire, trop vite plein, vous obligera à de nombreux allers-retours au campement ou au village car même s’il est possible d’agrandir vos poches, vous n’aurez jamais assez de places, même en payant, très chers, les emplacements supplémentaires.

Les combats : KO ou chaos ?

Arriver devant un Pokémon et ne pas avoir de quoi le capturer ou soigner votre équipe peut être regrettable et frustrant, encore plus si c’est une créature assez rare. un baron, une sous-espèce plus redoutable ou un Pokémon chromatique (d’une couleur alternative), le fameux shiny, qui n’auront jamais été aussi accessibles étant donné le nombre de créatures qui sont générées sur une carte. D’ailleurs, si les combats gardent les grandes lignes des opus précédents, la prise en compte de statistiques semble plus aléatoire par moment, provoquant parfois un sentiment d’incompréhension et d’injustice. L’ajout des styles rapide et puissant aurait pu être mieux pensé et ajoute à la confusion. Quand on rajoute le fait que plusieurs Pokémons puissent vous attaquer en même temps sans que vous puissiez sortir le moindre renfort, on se retrouve avec un système moins bien maîtrisé et parfois énervant. Heureusement, les combats ne sont clairement pas le cœur du jeu, dont la durée de vie sera proportionnelle à vos problèmes de « collectionite » et de « complétionite », pouvant s’aggraver si vous aimez vous balader dans des environnements en 3D bercés par une ambiance musicale apaisante. Enfin, il serait sage de préciser que le jeu n’est pas forcément une promenade de santé, et que les combats de monarques, ces gardiens devenus incontrôlables, pourront donner du fil à retordre aux moins inexpérimentés.

Résumé :

Véritable vent de fraîcheur sur la série, ce Légendes Pokémon Arceus se rapproche de ce que pouvait être le jeu fantasmé après ce que Breath of the Wild a apporté à l’open world. Parcourir de grandes zones en capturant, récoltant des ressources ou en initiant des combats à la volée, sans interruption, est grisant, addictif et franchement plaisant. Une fois pris au jeu, il est difficile d’arrêter avant d’avoir capturer jusqu’à la dernière créature de votre Pokédex, ce qui ne sera pas une mince affaire. En revanche, on pourra lui reprocher un système de combat pouvant se révéler frustrant, et le passage à un simili open world aura, encore une fois, montré que Game Freak n’est pas un as de la technique. Malgré tout, le plaisir de jeu est bel et bien là, posant de nouvelles bases intéressantes pour le futur de la série.

BienPas bien
Un renouveau de la licenceTechniquement pauvre
L’enchainement des actions grisantUn système de combat balbutiant
Une liberté dans la façon de jouerUne histoire qui n’apporte pas grand chose
Un savant mélange des genres redoutable
Une très grosse durée de vie
Une difficulté bien dosée
Une ambiance sonore discrète et agréable

Un petit mot ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

C’est dans la même catégorie