FamilyGeek C'est rétro Metroid Prime

Metroid Prime

On repproche souvent à Nintendo de ne pas prendre de risque avec leur licence et de reproduire sans cesse les mêmes formules. Pourtant, il suffit de regarder dans le rétroviseur pour se rendre qu’il n’en est rien, et que certaines séries phares ont connu des boulversements tels que peu d’autres éditeur aurait osé. La sortie d’un nouvel épisode de la saga Metroid était une trop belle occasion pour ne pas parler d’un chef d’œuvre du jeu vidéo sorti en 2002 (2003 en Europe) sur Gamecube, et salué par la critique : Metroid Prime.

Confié à Retro Studio, un petit studio américain affilié à Nintendo, la volonté de Nintendo est de transposer sa licence, jusqu’alors en 2D, dans la troisième dimension, tout en préservant l’essence de la série. Si la tâche ne fut pas aisé , le résultat est incroyable : la vue à la 1ère personne offre une immersion et un plaisir de jeu décuplé, en conservant l’aspect plateforme et progressif de l’exploration. Cette nouvelle perspective apporte également un scanner permettant d’analyser l’environnent, ce qui se révèle être un excellent moyen pour étoffer le lore de la série. D’ailleurs, l’épisode se situe entre les 2 premiers épisodes numérotés, que vous pourrez retrouver dans leur intégralité ici.

L’ambiance elle aussi gagne en profondeur : l’incursion dans la base des pirates de l’espace s’en retrouve stressante et oppressante, les combats eux deviennent beaucoup plus violents et dynamiques, l’exploration devient grisante et tout l’univers -des décors jusqu’au bestiaire- prennent une toute autre dimension pour le joueur.

Avec son interface très travaillé, on incarne Samus et on explore Tallon IV avec émerveillement. Car pour l’époque, le jeu est une prouesse technique qui en met plein les yeux avec des tonnes d’effets, de la buée dans le casque aux gouttes de pluie en passant par le reflet de la belle héroïne à certaines occasions.

Un régal pour les yeux, le jeu marqua aussi par sa musique composée de thèmes bien connus réarrangés mais aussi d’autres inédits avec un thème d’écran titre magistrale dont on ne se lasse pas. Chaque réserve de missile et vie laisseront échapper le son mythique.

Véritable tour de force, tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série sont présents et le passage en 3D a apporté quelque chose dans le plaisir de jeu et la narration sans dénaturer les sensations d’origine. Fort de son succès, le studio produira une trilogie dont les 2 autres, sans l’effet de surprise, tenteront d’apporter de nouveaux éléments de gameplay. Avec l’annonce de Metroid Prime 4 à l’E3 2017, on est alors passé sur un quadralogie, avec un développement difficile qui a fini par revenir chez les texans.


Un petit mot ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

C’est dans la même catégorie