FamilyGeek C'est donc ça 35 ans de Légende

35 ans de Légende

Quelques mois après le succès de Super Mario Bros, le 21 février 1986, apparu un petit personnage tout de vert vêtu qui, armé de son épée, allait devoir parcourir les terres d’Hyrule pour aller sauver le monde et secourir la princesse Zelda. Nintendo ne se doutait pas encore que la saga, issue elle aussi de l’imagination de Shigeru Miyamoto, allait révolutionner le jeu vidéo, et qu’elle serait, 35 ans plus tard, une des licences les plus connues de l’univers vidéo-ludique. Voici la liste officielle des 19 jeux (les épisodes Philips CD-i étant volontairement oubliés).

The Legend of Zelda – Family Disc System – 1986

The Adventure of Link – NES – 1987

The Legend of Zelda : A Link to the Past – SNES – 1991

The Legend of Zelda : Link’s Awakening – Gameboy – 1993

The Legend of Zelda : Ocarina of Time – N64 – 1998

The Legend of Zelda : Majora’s Mask – N64 – 2000

The Legend of Zelda : Oracles of Seasons/Ages – Game boy Color – 2001

The Legend of Zelda : A link to the Past + Four Swords – Game Boy Advance – 2002

The Legend of Zelda : The Wind Waker – Gamecube – 2002

The Legend of Zelda : Four Swords Adventure – Gamecube – 2004

The Legend of Zelda : The Minish Cap – Game Boy Advance – 2004

The Legend of Zelda : Twillight Princess – Gamecube/Wii – 2006

The Legend of Zelda ; Phatom Hourglass – DS – 2007

The Legend of Zelda : Spirit Tracks – DS – 2009

The Legend of Zelda : Skyward Sword – Wii – 2011

The Legend of Zelda : A Link Between Worlds – 3DS – 2013

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes – 3DS – 2015

The Legend of Zelda : Breath of the Wild– Wii U/Switch – 2017

Mais la série a aussi profité des évolutions techniques pour régulièrement remettre ses jeux au goût du jour, et accessoirement, faire des profits à moindre frais. Ce fut le cas notamment de la version couleur de Link’s Awakening ou de son remake complet sorti très récemment mais aussi des versions 3D d’Ocarina et Majora sans oublier des remaster HD de Wind Waker, de Twillight Princess, et très bientôt de Skyward Sword.

Enfin, des titres dérivés de la saga ont vu le jour, comme Links Crossbow Training et My Nintendo Picross – The Legend of Zelda : Twillight Princess ou Freshly-Picked Tingles Rosy Rupeeland, et plus récemment dans Cadence of Hyrule. Souvent une simple skin, Koei Tecmo avait apporté une touche de fan service dans Hyrule Warriors (Zelda Musou au Japon) en regroupant tous les personnages principaux des différentes séries sans réelle justification. Par contre, la frontière avec les jeux d’origine a été beaucoup plus floue dans la deuxième itération Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau.


Laisser un petit mot

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles dans la même catégorie