FamilyGeek C'est top Top 5 NES

Top 5 NES

La Nintendo Entertaining System (NES) ou la Family Computer (Famicom) au Japon fut certainement le départ de quelque chose d’unique dans le monde du jeu vidéo. Une icone du média allait naître et un univers partagé semblait alors lointain. C’est pourtant bien la console qui accueillit Donkey Kong, Mario, Link, Zelda ou encore Samus.

Les premiers pas de Donkey Kong en tant qu’antagoniste

Top Nono

1. Super Mario Bros 3

Vous noterez une forte propension aux jeux de plate-forme, ce qui était clairement mon genre de prédilection. Que dire de Mario 3, de ses multiples transformations (raton-laveur, tanuki, grenouille, botte!), démultipliant le gameplay, ses forteresses volantes à l’arsenal redoutable ou encore l’apparition des Koopalings font de cet opus un titre fondamental.

2. Duck Tales

Capcom m’a fait tellement plaisir avec Duck Tales. Un Picsou armé de sa canne en voyage dans le monde entier et au delà, des idées géniales, le choix des niveaux donné au joueur et des boss mémorables. A noter un fabuleux remake sur Wii U.

3. Punch Out

Punch Out ou le sens de la démesure en hissant le grotesque au rang d’épique. La France à l’honneur avec l’inoubliable Glass Joe, le tout, arbitré par Mario faisant pour l’occasion l’un de ses premiers caméo. Vous tenterez d’esquiver les attaques fulgurantes de Bald Bull, Super Macho Man ou même Mike Tyson si vous avez la chance d’avoir la bonne version.

4. Megaman 2

Ah… Megaman 2. Le premier jeu NES de la famille, merci Babas! Une grosse claque là encore signée Capcom. Le fait de pouvoir voir et choisir à l’avance le boss que l’on s’apprêtait à occire avant de surmonter les pièges de son univers est encore aujourd’hui une marque de fabrique. Et le jeu savait aussi nous récompenser en nous offrant son meilleur titre musical au moment le plus épique, avant d’affronter le Dr Wily (oui, oui, un seul « y »).

5. Shadow Warriors

Et enfin, pour compléter ce top, le frénétique Shadow Warriors, Ninja Gaiden au Japon. Les musiques rythmées et les ennemis repopant sans cesse vous incitant à toujours aller de l’avant, frappant, sautant, s’agrippant et rebondissant contre les murs. Et puis cette scène d’introduction en cinématiques… Franchement, faut lui envoyer une invitation dans sa boite au lettres pour le jeu de combat ultime, à Ryo.

Top Burgtasty

Même si les souvenirs sont bien intacts, on parle d’une époque où, à 7/8 ans, on jouait évidemment manette en main mais aussi et beaucoup avec les yeux, quitte à envahir plus fréquemment que de raison l’espace de l’ainé. Forcément, les jeux mentionnés par Nono font partie des jeux qui m’ont marqué, et je profiterai donc du dur travail de sélection qu’il a opéré pour vous en évoquer 5 autres, dont 2 découverts sur le tard sur Wii grâce à la console virtuelle.

Duck Hunt

Proposé sur la même cartouche que Mario Bros ou vendu séparément, ce jeu de tir nécessitait le NES Zapper, un pistolet avec lequel ou devait viser l’écran. On se souvient forcément du chien qui montrait fièrement la proie ou qui se moquait de vous lorsque vous ratiez votre cible et que le canard s’envolait au loin. Culte, au point de voir le duo débarquer dans Smash Bros.

Salamander

Genre qui a perdu de sa superbe, le shoot’em up était un genre très présent à l’époque. Renomé Life Force aux États-Unis, ce shmup nous faisait découvrir le jeu arcade à la maison. Avec une difficulté certaine, il fallait s’accrocher pour en venir à bout.

Gremlins 2

L’adaptation du film éponyme n’était pas un très grand jeu, mais un de ceux qui marquent. Apporté par le papa noël la même année que Shadow Warriors, il s’agissant d’aider Gizmo à déjoué les pièges semés sur sa route et combattre ses congénères ayant mangé après minuit, notamment lors de combats de boss contre les gremlins les plus mémorables.

The Legend of Zelda (console virtuelle)

N’ayant pas eu l’occasion de mettre la main dessus à l’époque, c’est après A Link to the Past, Ocarina of Time et Twillight Princess, que j’ai découvert les origines de la série. Tout était déjà là, et y avoir jouer permet de comprendre en quoi Breath of the Wild est un véritable retour aux sources, mais aussi pouquoi le jeu avait fait sauté la ligne téléphonique Nintendo tellement les demandes affluaient.

Zelda II : The Adventure of Link (console virtuelle)

Rien que dans son titre, ce Zelda II n’est pas un Zelda comme les autres. Avec une vue de côté, sa dimension RPG avec points de vie, de magie et gain d’expérience, le jeu ne se laissait pas facilement appréhender. Sa difficulté a de quoi rebuter les plus curieux, et c’est bien dommage car le jeu avait beaucoup à offrir.


Laisser un petit mot

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles dans la même catégorie